Pour la 4ème édition, Chahut organise le festival des Oiseaux de Passage et vous accueille à la ferme de Vieux Ville les 4, 5 et 6 octobre. 6 mois de préparation avec une petite pause estivale, 15 organisateurs et organisatrices pour coordonner environ 200 bénévoles, artistes et intervenant.es, 2 chapiteaux, 36 Kilo-watt d’électricité, 120 kg de légumes, 1500 l de bière, 20 000 euros de budget en autofinancement et une bonne dose d'enthousiasme. Voilà tout ce qu'il faut pour émerveiller vos yeux, vos oreilles et vos papilles gustatives.

Le festival des Oiseaux de Passage, c’est l’événement festif annuel de Chahut. L’occasion de se rassembler après l’été et amorcer l’année qui va suivre, autour de théâtre, de conférence gesticulée, d’ateliers et d’espaces de réflexion, d’entresorts, de concerts et de bonnes bières locales !
Les Oiseaux De Passage, c’est bien sûr la chanson de George Brassens inspirée d’un poème de Jean Richepin, qui transmet un message révolté et moqueur que quelques indociles rééditent, fredonnent, font vivre. Car c’est bien un message de mauvaise herbe.

Alors qu’organiser un événement culturel doit être aujourd’hui soumis aux autorités, traité par des administrations, chiffrée au rendement, la 4e édition des Oiseaux de Passage, comme les précédentes, revendique un bricolage astucieux et collectif :
C’est, concrètement, un lieu choisi, la Prévalaye, à la fois proche et loin de la ville qui semble être territoire d’alternatives naissantes et de petites résistances.
C’est un système de prix libre, dans une volonté d’équité anti-capitaliste de ne pas trier le public par le portefeuille.
C’est faire ensemble, dans l’équipe organisationnelle, les décors, la cuisine…  sous l’angle de la transmission et l’apprentissage de toutes et tous à chacun-chacune, c’est ça aussi pour nous l’éduc’ pop’, c’est ça aussi pour nous la culture.
C’est aussi un beau réseau d’ami.e.s, d’artistes et de bénévoles, heureux-ses de soutenir des valeurs d’indépendance, d’autogestion.

Ces énergies, ces ami.e.s, ces solidarités, ces échelles différentes, ces mains, elles se sont rencontrées, articulées ensemble, ont fait collectifs, au fil du temps, des rencontres, c’est un écosystème pérenne qui raille le jetable et les grosses machines de la culture de masse.
Quel meilleur espace pour des oiseaux en escale?

Par les Oiseaux De Passage, nous nous opposons à une culture hors-sol, standardisée, uniformisée et normalisée, pour une culture du terrain, enracinée, composite et vivace. Subversive de fait. Taillée à nos mesures. Bricolée par nos soins, avec nos ressources, nos outils, nous – pièces détachées -, qui semons nos graines et vous accueillent, Oiseaux de Passage.